« Lignes de fuite » de John Harvey

lignes de fuiteDeux enquêtes différentes dans ce roman du grand John Harvey. D’un côté une inspectrice d’origine jamaïcaine enquête à Londres sur le meurtre d’un jeune garçon d’origine moldave. D’autre part un flic vieillissant, Trévor Cordon, enquête sur une disparition du côté des Cornouailles. Les deux affaires finiront pas se croiser.

Un peu déçu par ce roman. Bien écrit avec comme dans les autres ouvrages de John Harvey des références au blues et au jazz mais on s’ennuie du peu.

Send to Kindle

« Hubert » de Ben Gijsemans

Hubert2Une BD curieuse, intrigante. L’auteur, Ben Gijsemans, nous invite à suivre un homme seul dans ses pérégrinations dans les musées, le Musée des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles ou Hubert habite mais aussi le Musée d’Orsay.  On suit ses aller retour entre son domicile et les musées. Chez lui Hubert,  entre repas pris souvent devant la télé et sorties aux musées,  s’exerce à reproduire les œuvres d’art qu’il a longuement admirées. Il y a quelque chose de touchant à suivre ce bonhomme solitaire.

Peu de dialogues mais des successions de dessins aux variations infimes. C’est une BD au dessin élégant, précis, aux couleurs où le beige domine qui s’étire avec lenteur. Une bande dessinée de charme.

Hubert de Ben Gijsemans chez Dargaud.

Send to Kindle

« 658 » de John Verdon

658Des lectures tous azimuts, des livres commencés et abandonnés, une grosse paresse ; résultat : peu d’articles sur ce blog consacré à la lecture.

Pourtant un livre, un livre acquis sur un conseil m’a passionné. Il s’agit d’ un auteur dont je n’avais jamais entendu parlé :  « 658 » un roman de John Verdon, son premier roman. Autant le dire tout de suite ce roman est un plaisir de lecture que je n’avais pas eut depuis longtemps, vous savez ce plaisir qu’il y a, bien caler contre son coussin,  à lutter contre le sommeil pour avancer encore et encore dans l’histoire.

L’histoire ?  un flic à la retraite David Gurney consent à s’occuper, pour un ancien condisciple d’université Mark Mellery, d’une mystérieuse et menaçante lettre reçue. A  première vue le courrier relève d’un don mystérieux de divination, une énigme que l’ex inspecteur va devoir éclaircir alors qu’un meurtrier terriblement inventif va rapidement semer des cadavres autour de lui.

« 658 » ? A lire sans faute !

Send to Kindle

Une vie sans lecture est une vie que l'on ne quitte jamais (C. Bobin)

Get Adobe Flash player